PROCESSUS DE DIFFUSION

L’exposition des tirages photographiques est le premier moyen, le premier temps de la diffusion de NOX. La scénographie détaillée ci-dessous tend à reproduire les conditions du processus de création : la nuit, l’errance, les figures lumineuses…

– Lieu d’exposition placé dans une pénombre, voire une obscurité.
– Eclairage directionnel des oeuvres à l’aide de découpes lumineuses précises.
– Parcours aléatoire et disposition chaotique des oeuvres photographiques.
– Diffusion des ambiances sonores nocturnes par le biais d’enceintes installées de manière éparse.

Cette représentation en perspective permet d’inscrire le spectateur/auditeur au coeur du récit et de le transformer en acteur, mouvement face à la fixité, dans le cadre de l’expérience individuelle universelle. La mise à disposition d’un baladeur numérique, source unique de diffusion de la bande originale de l’exposition, renforce la pratique expérimentale par l’isolement de l’individu et de sa conception du temps et de l’espace.

Le catalogue d’exposition, envisagé comme le second moyen, le second temps, devient alors le support de la persistance de cet apprentissage, sa mémoire.

– Version matérielle : Coffret composé d’une édition papier de l’ensemble des photographies au format d’un livre carré (31×31) et d’un disque vinyle 33 tours, reproduction de la bande-originale.
– Version immatérielle : Consultation libre et exhaustive des fichiers photographiques et musicaux au moyen de différents supports numériques.
– Diffusion des ambiances sonores nocturnes par le biais d’enceintes installées de  manière éparse.